Gender digital divide: the view of Dr Madeleine Scherb, Economist

How do we close the gender Digital Divide ? Collaboration is key. We need fresh investment models, innovative public-private partnerships, more open regulatory frameworks to support local innovation and entrepreneurship, said Doreen Bogdan-Martin, ITU BDT Director during the Gender Mainstreaming panel at WSIS 2019.

An entrepreneur when investing his capital needs to make a profit. On this, the funds that it invests must be able to leave the capital with, if possible, an added value. Like any financial investment, if the return on investment is not realized, it is the viability of the business model that is questioned. If the entrepreneur appeals to employees, they must be able to create value and ensure long-term growth.
Some entrepreneurs will sometimes prefer to retain control of the company by controlling the majority of the capital, even to curb the company in its development. It seems essential to converge as much as possible from the beginning of the relationship the interests of the actors.

What are the challenges that women face?

Women in most developing countries, especially in Africa, have insufficient economic, financial, material, intellectual and human resources compared to men who generally have capital, basic education and proven skills. The women are facing many challenges including polygamy rooted in traditional society. It is difficult to manage a harmonious management of the private life, and professional life entrepreneurship. The freedom to produce, to trade and to consume any good without the use of any constraint is called economic freedom as measured by the Index of Economic Freedom of the Heritage Foundation and the Wall Street Journal. This recognizes the fact that institutions that protect economic freedom are not always equally shared between men and women, making it more difficult — sometimes impossible — for women to enjoy the benefits of greater economic freedom in their countries. However, the Index shows the significant positive effects that a free society can have on the lives of women, especially in underdeveloped economies.

An investment decision requires a large initial commitment of funds, it is risky because the expected gains are uncertain. However, the will remains the cornerstone of any entrepreneur.

Women stand up and pummels cheerfully, let’s take action to break the digital divide between men and women!

Dr Madeleine Scherb est High Level Speaker au WSIS 2019

C’est avec enthousiasme que le Dr Madeleine Scherb, présidente de l’ONG Health and Environment Program s’est exprimée au Sommet mondial sur la société de l’information (en anglais WSIS) afin d’encourager et de stimuler les femmes à entreprendre dans les technologies de l’information et de la communication. Les femmes dans la plupart des pays en développement, notamment en Afrique, sont dotées de ressources limitées. Elles font face à de nombreux défis parmi lesquels la polygamie bien ancrée dans la société traditionnelle. Entre vie professionnelle et vie familiale, elle est potentiellement entrepreneur.

Comment donner aux femmes les moyens de réaliser l’égalité entre les hommes et les femmes?

En vue de la réalisation des Objectifs de développement durable, en l’occurrence l’égalité hommes femmes, la femme doit s’investir en temps et en heure pour combler ses retards. Cela ne peut passer que par la mise en place de l’innovation technologique, entre autres.

Notre apport au sommet mondial sur la société de l’information 2019

Le10ème Forum du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), se tient à Genève, du 8 au 12 avril 2019. Le Forum du SMSI est le plus vaste rassemblement annuel mondial des acteurs des « TIC au service du développement ».​

Notre organisation « Health and environment Program y part. Sa présidente Dr. Madeleine Scherb a présenté ce matin du 8 avril son exposé sur le thème du cybercrime et de la cybersécurité:quelle solution pour notre protection? sur un panel intitulé: Emergence du droit de la cybersécurité et son impact sur la société de l’information/Tendances de la cybersécurité en 2019. Elle a mis l’accent sur la prévention et la formation. Elle a relevé que conquérir le cyberespace est un marché coûteux dans lequel des logiciels de sécurité doivent répondre aux besoins du marché ne serait-ce que dans la lutte contre le piratage informatique.

En tout état de cause, détecter automatiquement des intrusions informatiques est le rêve de tous les internautes et la Suisse s’y attèle.

La panéliste Madeleine Scherb

Les droits de l’homme au coeur de nos préoccupations

Ne dit-on pas que tous les hommes naissent libres et égaux? Sûrement que c’est la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 en son article 1er qui énonce clairement que « Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits sans distinction de race, de couleur, de sexe ou de toute autre situation.»

Il n’en demeure pas moins que les cas de violation de cette déclaration restent d’actualité au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ainsi qu’au sommet de Genève sur les droits de l’homme et la démocratie. D’où la nécessité de la participation des organisations non gouvernemnales. C’est ainsi que « Health and Environment Program » s’engage à ne laisser personne de côté et oeuvre pour le respect des droits de tout un chacun.

La quarantième session du Conseil des droits de l’homme qui s’est tenue du 25 février au 22 mars 2019 et le Sommet de Genève sur les droits de l’homme qui a eu lieu le 26 mars 2019 ont vu la présence de Dr. Madeleine Scherb, présidente de l’ONG Health and Environment Program disposant d’une solide expérience, pour marquer notre engagement en faveur des droits fondamentaux de l’homme.

Madeleine Scherb, la voix de l’Afrique sur la Tribune de Genève s’adresse au Président de la Tunisie

En ce jour d’ouverture du Conseil des droits de l’homme à Genève, ce 25 février 2019, le Président de la République Tunisienne, M. Béji Caïd Essebsi, l’a honoré de sa présence et a donné le ton pour l’égalité homme-femme. C’est dans la salle XX et devant le Secrétaire général des Nations Unies M. António Guterres qui a évoqué que le développement passe par l’égalité.

En marge de cette séance, le Président Tunisien a tenu une conférence de presse à laquelle participait Dr Madeleine Scherb, la Voix de l’Afrique sur la Tribune de Genève.

Après avoir remercié le Président pour sa présence à Genève, a exhorté le vœu de voir le modèle de son pays s’appliquer à l’Afrique subsaharienne, cette voix féminine, celle de Madeleine Scherb bien évidemment a été accueillie chaleureusement par l’audience et encore plus par le Président de la République Tunisienne qui l’a félicité.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies se tient pendant 4 semaines. Il s’achève le 22 mars prochain. Il est à noter que depuis 2006 cet organe intergouvernemental principal des Nations unies statue sur toutes les questions relatives aux droits de l’homme. Madame Michelle Bachelet en est le Haut Commissaire.

Le grand rendez-vous de la société de l’information 2019 en préparation

Du 8 au 9 avril 2019 se tiendra à Genève le sommet mondial sur la société de l’information (SMSI, en anglais WSIS: World Summit of Information Society). Dans un contexte mondial marqué par des déséquilibres numériques entre pays et tout aussi bien qu’à l’intérieur même de ces derniers, il devient de plus en plus pressant que l’information soit l’affaire de tous. Le Dr Madeleine Scherb, experte de haut-niveau rejoindra L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) principal organisateur de ce sommet afin de faire part de son analyse et de son expérience avec les autres participants.

Madeleine ScherbWe are very pleased to announce that Dr. Madeleine Scherb, President of Health and Environment Program will be joining us at the High Level Policy Sessions of #WSIS Forum 2019.

 

 

 

Déplacements forcés en Afrique, l’Union Africaine vers une solution?

Le 32e sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Union africaine (UA) prévu du 10 au 11 février 2019 est placé sous le thème: «2019, année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique.»

Ce sommet qui se tient dans la capitale Ethiopienne, Addis-Abeba, sera présidé par Paul Kagame, président du Rwanda et président de l’Union Africaine à qui succédera Abdel Fattah El-Sisi, président d’Egypte. Seront de la partie: Antonio Manuel Gutteres, Secrétaire général des Nations Unies, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne, Ahmed Aboul Gheit, Secrétaire général de la Ligue Arabe, Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’UA.

Aujourd’hui, cinquante ans après l’adoption, en 1969, de la Convention de l’OUA (Organisation de l’Union Africaine, actuellement Union Africaine) régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique, et quarante-cinq ans après l’entrée en vigueur de cette Convention en 1974, l’Afrique fait face à la crise la plus dramatique de son histoire en ce qui concerne les déplacements forcés de population.

L’Afrique doit trouver la solution.

Nous préparons le Conseil des droits de l’homme qui aura lieu du 25 février au 22 mars 2019

Le travail en faveur des droits de l’homme est un travail de prévention. (…) Il permet de prévenir les griefs, les conflits, les inégalités, les souffrances et les discriminations de toutes sortes. En aidant les États à défendre les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement, nous apportons des solutions aux nombreux défis auxquels vous êtes confrontés – du changement climatique aux maladies infectieuses ; l’intelligence artificielle et l’avenir des industries ; l’urbanisme et les droits des paysans et des populations rurales », a souligné le Haut-Commissaire aux Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet au début de cette année 2019. Dr Madeleine Scherb, présidente de Health and Environment Program s’y attèle aussi.

Ce programme de travail à travers le monde est basé sur le renforcement de l’état de droit et du compte-rendu, la protection et l’élargissement de l’espace civique, le combat contre les discriminations de toutes sortes, une meilleure intégration des droits humains aux politiques et programmes de développement et la protection des droits en situation de conflit et de précarité, et d’alerte avancée préoccupe notre ONG « Health and Environment Program ».

En outre, nous améliorerons notre action sur des questions émergentes clés telles que les inégalités, le changement climatique, les droits de l’homme dans la sphère numérique, la corruption et la question migratoire. Je tiens également à souligner l’accent mis dans notre travail sur les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap dans le cadre de nos efforts pour aider les États à mettre en œuvre l’Agenda 2030 et à respecter leur engagement à ne laisser personne pour compte, a ajouté Mme Bachelet,

Il est à noter que le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) est la principale entité des Nations Unies en matière de droits de l’homme. Il vise à garantir que la protection et l’exercice des droits de l’homme soient une réalité pour tous. Il joue également un rôle crucial dans la sauvegarde de l’intégrité des trois piliers interconnectés des Nations Unies qui sont la paix et la sécurité, les droits de l’homme, et le développement.

Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore, 38ème session

La trente-huitième session du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore (IGC en anglais) se tient dès ce jour et ce jusqu’au 14 décembre 2018 à Genève au siège de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle).

Dr Madeleine Scherb y prend part.

La protection des expressions culturelles traditionnelles des fournisseurs et utilisateurs se pose avec acuité dans un monde globalisé et où l’information devient de plus en plus accessible. Il est important d’élucider comment le système de la propriété intellectuelle intégrera les notions de partage juste et équitable des avantages, du consentement libre, préalable et en connaissance de cause.

Un instrument international ou des instruments internationaux découlant d’un consensus des Etats membres de l’OMPI est à espérer.

Protéger les expressions culturelles traditionnelles

Protéger les expressions culturelles traditionnelles